Le bastaing antichocs, pour quels besoins ?

bastaing antichocs

Les risques d’accidents au sein d’un lieu de déplacement de marchandise restent relativement élevés malgré les dispositifs de sécurité mis en place et la formation du personnel. Les interactions dans l’entrepôt étant de diverses natures en impliquant des mouvements motorisés et pédestres, l’installation d’une barrière physique solide devient indispensable afin de simplifier la perception des intervenants au sein de leur environnement de travail. Parmi ces mesures de protection additionnelles, le bastaing est un équipement devant notamment être placé stratégiquement pour prévenir la création d’une gêne de mobilité tout en délivrant un maximum de sécurité.

Bastaing : réguler les zones de circulation

S’illustrant par un système de protection linéaire esthétique flexible, le bastaing est fixé à des endroits spécifiques pour sécuriser les angles les moins évidents de l’entrepôt, et les moyens de déplacement verticaux (échelle, élévateur, etc.) . En effet, de nombreux secteurs d’activité impliquent des enjeux importants sur le matériel utilisé et le transport de cargaison, ce qui les incitent imposer un contrôle strict concernant chaque mouvement. L’insertion de bastaing dans le paysage aura principalement pour objectif de prévenir le déplacement d’un véhicule à des endroits où celui-ci n’est pas autorisé. De ce fait, celui-ci servira d’indicateurs de voies de circulation en séparant les lieux dangereux par rapport à ceux ayant été correctement aménagés.

Il faut également noter que le bastaing est composé d’un alliage conçu pour résister aux impacts, ce qui lui donne une résistance conséquente pour supporter des véhicules lourds hors-pistes. Le bastaing antichoc peut alors être appliqué sur des parkings pour servir de freins supplémentaires de contingence aux voitures stationnées.

Réduire les probabilités de blessures

La notification des employés est obligatoire dès lors que des barrières bastaings ont été installées suite à la faible hauteur de sol à laquelle le matériel est placé. En outre, ce dernier constitue une source potentiel d’accident pour des salariés non formés négligeant les conséquences d’un choc avec un bastaing. Leur intégration au sein du milieu reste discrète, ce qui peut alors prévenir ou causer l’effondrement d’une structure dans le cas d’une fausse manœuvre.

Par exemple, les chariots élévateurs sont susceptibles de soulever des charges à des positions élevées et ne possèdent que des freins situés à l’avant du véhicule. Ce défaut de ralentissement couplée à une répartition déséquilibrée du poids et une réduction de la visibilité peut donc complexifier l’opération. L’exploitation de balises rapidement détectables peut donc contribuer significativement à réduire la probabilité de déraillement pour les caristes.

L’antichoc limitant les dommages

La pose de bastaing antichoc représente aussi un moyen d’absorber partiellement ou en totalité l’énergie d’un choc. En revanche, la pertinence de celui-ci dépend de la célérité de la masse en mouvement et du point de collision, où l’énergie cinétique dégagée devra être stoppée à son niveau sous peine de provoquer des blessures et des dégâts potentiellement catastrophiques. Dans ce cas, la puissance d’arrêt de cet équipement antichoc devra être adaptée aux types de véhicules qu’il sera tenu de contenir au sein de divers scénarios.

Par ailleurs, de nombreux experts sont habilités à étudier l’espace dans la structure et le trafic existant pour établir un plan de positionnement adapté des mesures de sécurité.

Les avantages d’acheter en gros auprès d’un grossiste en coiffure
Chariots pour préparateurs de commandes : quels avantages ?